Pour devenir un être social, l’humain doit apprendre à se regarder comme dehors par rapport aux autres, comme un autrui. De même, l’insistance sur le fait de l’impératif généalogique dans la construction de l’individu démontre au sujet sa relativité et le situe dans une constellation dont il n’est certainement pas le centre. On établit une distinction entre la méthodologie expérimentale et un principe d’altérité. Selon l’auteur, l’analyse de l’impact des déterminations sociales est un point décisif pour favoriser une meilleure compréhension du sujet de son expérience individuelle. La mise au jour des mécanismes d’action de la réflexivité reste largement à faire. L’approche écosystémique établit des comparaisons non plus avec les machines (les systèmes logiciels) mais avec d’autres systèmes vivants et en cela elle emprunte trop souvent aux thèses biologiques pourtant clairement fondées sur l’expérimentalisme. Les phénomènes sont donc pensés comme résultant du comportement des acteurs impliqués. Cette transformation est comprise comme un processus de dépassement des contradictions vers des niveaux supérieurs. Des recherches démontrent que la transmission intergénérationnelle des secrets et des mythes familiaux est constitutive de l’individu. L’individu pose problème ; il semble bien être l’empêcheur de tourner en rond dans chacun des systèmes conceptuels. » (K.KOFFKA, 1925) - « La psychologie est l’analyse scientifique des processus mentaux de l’être humain et les structures mnésiques en vue de comprendre le comportement humain ». La biologie a son objet, la chimie a également son objet. C’est pourquoi on parle de l’aspect fonctionnel d’un système. 3 LA PLATEFORME CCU Les 450 m2 de la plateforme technologique Cognition, comportements et usages (CCU) sont dédiés à l’étude du comportement cognitif humain à travers les réponses physiologiques et psychologiques des participantes et participants confrontés à différentes situations. Par ailleurs, ce n’est pas pour cela que sera nié l’impact des contraintes structurelles. Motif instrumental : Julie a un fond de (dépressivité). La psychanalyse a fait du transfert et du contre-transfert l’un de ses thèmes majeurs. Il existe bel et bien différents modes d’appréhension, ce qui nous porte à penser que tout est dans la manière de voir. La famille, par exemple, est vue comme une totalité non réductible à ses éléments. Une des illustrations les plus convaincantes se trouve justement dans le mensonge qui est la capacité de jouer avec les codes, et d’en inventer d’autres, ce qui est le propre de la théâtralité. Ainsi la critique la plus courante de la pensée structuraliste vise sa tendance à théoriser le sens, laissant en cela échapper certaines contingences à travers ses maillages complexes. Selon Jacques Ardoino (1989), sera considéré comme clinique ce qui appréhende le sujet à travers un dispositif dont le centre est le rapport sujet/objet en tant que relation sociale où les deux protagonistes sont impliqués, que ce soit dans un travail visant l’évolution, le développement ou la transformation, ou encore la production de connaissances. L’identification des diverses appartenances donne de solides indications mais ces explications sont toutes relatives car tout sens donné par l’acteur semble n’être déterminé que par la position sociale. En sciences humaines, le rapport sujet/objet est compliqué par le fait que l’objet est un sujet de même nature que son observateur, disions-nous précédemment. Estas configuraciones sociales se efectúan entre otras cosas en el lenguaje como modelización de un conocimiento social, según perspectivas señaladas ya sea del neopositivismo, del universo simbólico o también de un proyecto de transformación social. Il est donc possible de regrouper les schèmes à nouveau, cette fois en tenant compte des deux postures épistémologiques que sont l’explication et la compréhension. Il s’agit de ce qu’on peut appeler la place « objective » qu’occupe le sujet au sein du social. L’équation individuelle est peu signifiante dans le discours. La théorie des systèmes pose un certain nombre de principes : interaction, totalité, organisation, complexité, aspect structurel et fonctionnel d’un système. La reciprocidad inscrita en el centro de la clínica limita el carácter obligado de las teorías. Il faut en fait compter avec le théorique, un observateur qui possède une subjectivité, un objet-sujet détenteur d’une connaissance de sens commun, ce qui en fait un individu inscrit dans l’altérité. Analyse des usages et des comportements. On peut bien clamer la beauté des étoiles, elles, ne pensent rien. De ce point de vue, il est loin d’être sûr que les théories du comportement humain, dans leur caractère obligatoirement « contraignant » sur l’individu, gagnent complètement la mise. Le manque théorique peut être à la source de bien des dérives que l’on peut reprocher d’ailleurs aux défenseurs de l’efficacité technique. Ainsi comment est-il question de l’individu dans ces théories ? Nous avons vu qu’il existe un certain nombre de théories, chacune relevant de schèmes d’intelligibilité. C’est à partir de cette démarche qu’est soutenue l’idée d’une impossibilité logique à enfermer le sujet dans une seule théorie. DoucetFaculté des sciences humaines, École de travail social, Université du Québec à Montréaldoucet.marie-chantal@uqam.ca, Un article de la revue Le débat sur ce qui est, ou n’est pas, la psychologie ou la sociologie n’est certes pas dénué d’importance. Pour Simmel (1992 : 72) : (...) l’âme individuelle ne peut jamais se trouver à l’intérieur d’une relation si elle n’est pas en même temps à l’extérieur de celle-ci. L’importance de l’étude du comportement du consommateur s’explique par : Le développement considérable des sciences du comportement humain L’adoption, par un nombre croissant d’entreprises, de l’orientation de marketing : l’analyse du comportement du consommateur joue … C’est avec cette transition qu’il faut à présent compter. Dans le contexte de l’écologie, on remarque aussi la présence de logiques relevant de la causalité. C’est Marx (1972) lui-même qui écrivait : « Il faut éviter de fixer de nouveau la société comme une abstraction en face de l’individu. Le problème réside sur le plan de l’intentionnalité à l’origine d’une telle pratique, c’est-à-dire dans sa prétention à définir le réel comme si la grille théorique était elle-même un objet naturel, seule possibilité d’explication. Mais pour Simmel (1984), affirmer que la réalité est trop complexe pour être reproduite dans sa totalité ne fait qu’indiquer le manque de moyens à portée de l’observateur. Born in Lyon on December the 23rd 1925. Ce pluralisme se conçoit dans la recherche théorique en postulant qu’il existe une diversité de langages dans la connaissance et que ces langages se constituent comme modélisation d’un savoir social. Par ailleurs, certaines positions herméneutiques s’allient aussi au schème actanciel. Les actions sont des régulations du système. Il n’est pas du ressort du sociologue de faire la psychanalyse d’un récit de vie mais le clinicien doit savoir que le travail d’élaboration touche à des questions relevant de cette discipline. Comment parle-t-on de l’individu en définitive ? Ainsi, une psychologie peut forcément relever de l’explication à travers la théorie cognitivo-comportementale comme une sociologie peut être compréhensive à travers l’analyse clinique. Ethos = mœurs, Logos = étude / science. L’acte de voir est à réinsérer dans le contexte social de sa production. La question est bien : suffisent-elles pour comprendre l’action humaine ? Ces oppositions s’incarnent inévitablement dans le jeu des pratiques. Il suscite les liens et est en retour suscité par ces liens. Vincent de Gaulejac (1999) souligne que la mise en évidence de déterminations sociales dans l’expérience individuelle provoque un effet de sidération dans un premier temps mais le sujet comprend dans un deuxième temps qu’il participe à son tour à la production de la société par ses interactions. Elle explique le comportement en examinant la génomique sous-jacente. Notre travail consiste donc à interroger les théories du comportement humain, qu’elles relèvent de la psychologie ou de la sociologie, puisque de ces théories découlent des approches cliniques. On ne doit évidemment pas comprendre ceci dans sa dimension morale mais bien du point de vue de sa nécessité sociologique dans la construction des rapports sociaux. Motif instrumental : Mise à pied dans l’entreprise où elle travaille depuis 10 ans. endstream endobj 1061 0 obj <. La connaissance du social est donc d’abord un problème qui se traduit par des oppositions. (R.MAYER, 1981). Or, le savoir se situe tant sur le plan des questionnements, plus proches de l’intuition, que des réponses, plus proches des formes. Fondée en 1970 et consacrée à la psychologie cognitivo-comportementale, Sci… On cherche à définir les problèmes selon les rapports symboliques de l’individu avec les autres. C’est pourquoi une perspective pluraliste fera intervenir la complémentarité. Obtenir une vue d'ensemble de la dimension humaine des organisations et accroître sa capacité d'analyse et d'intervention auprès des individus, des groupes et des organisations. Au contraire, de la même façon que nous devons faire avec notre qualité d’observateur et le contre-transfert que nous ne manquons pas de produire comme élément de connaissance, nous ne pouvons pas éliminer la partie volontaire de l’autre. Boris Cyrulnik (1995) constate que son chien ne sait pas mentir. Des mécanismes, semblables aux rituels d’interaction de Goffman (1974), protègent la sécurité ontologique. Elle réfère en tout cas aux normes sociales et au devoir-être qui est en concordance avec ces normes. Cette interrogation n’a pas pour objet de nous introduire à l’intérieur de chacun des discours et ainsi de livrer un traité complet de ces théories, ce qui serait l’oeuvre d’une vie, mais bien d’explorer en amont comment est socialement configuré l’individu à l’intérieur de ces discours auxquels font largement appel divers intervenants. Les destinées individuelles sont peut-être en partie configurées à partir de rapports sociaux « objectifs » qui contraignent mais il existe de larges espaces d’interactions qui n’ont pas fait l’objet de beaucoup de sociologies. Ce qui importe encore plus est ce qui est visé par chacune des disciplines ; c’est donc l’acte de voir qui s’insère dans une logique explicative ou compréhensive. L’intention n’est d’ailleurs pas le fait du seul individu mais aussi des interactions qu’il entretient avec la culture ambiante. Il s’agit de la science qui s’intéresse au comportement animal et humain et, aujourd’hui, il est fréquent de ranger toute étude sur le comportement animal sous ce nom. Informatique [cs]. 1083 0 obj <>/Filter/FlateDecode/ID[<8A52A4EF5E20BC4884486263AA300187>]/Index[1060 38]/Info 1059 0 R/Length 112/Prev 152590/Root 1061 0 R/Size 1098/Type/XRef/W[1 3 1]>>stream Je pense, Il faut aussi prendre garde de limiter la clinique à l’instant de l’acte. Depuis quelques décennies, on assiste à une remise en cause de cette relation. Et pourtant, il faut tendre vers une certaine objectivité. Le domaine subjectif n’est pas qu’objet de la psychologie car plusieurs phénomènes sociaux sont lisibles à partir de l’intériorité des individus sans que cette discipline en rende compte d’une manière explicite. Par ailleurs, l’étude des théories du comportement humain passe nécessairement par l’étude du rapport sujet/objet. Par exemple, on pouvait établir qu’un enfant souffrait d’une phobie scolaire en raison de son angoisse de séparation avec une mère dépressive. Au lieu de se pencher sur les valeurs intégratives de la société, il se demande ce qui dans une société est exclu. Le rôle du praticien-chercheur n’est pas simplement de faire valoir sa subjectivité, ni en se prétendant neutre, se contenter de déclamer la grammaire propre à sa théorie de prédilection. La compréhension des interactions et la recherche d’un sens au symptôme seront considérées comme inutiles pour le système. L'étude de LaPiere montre l'écart existant entre les déclarations verbales et le comportement effectif. Cependant, lorsque nous parlons de réflexivité, nous parlons surtout d’une connaissance liée au sens que nous donnons à notre expérience. Moreover, the study of human behaviour is related intrinsically to the study of the subject/object relation. Marc RENAUD et Louise BOUCHARD, RIS Comportementaliste humain, mentaliste, consultant en communication entreprises, conseiller en développement personnel, auteur, conférencier et vulgarisateur Mais encore, reconnaître sa subjectivité n’est pas tout ; il faut s’en distancier aux fins de l’analyse. Tout ce qui se manifeste chez les individus sous forme de tendances, de mobilités psychiques, de conflits constitue en fait la matière brute de la psychologie et de la sociologie. Les approches compréhensives poursuivent un questionnement quant à la méthodologie expérimentale dont les modèles théoriques seront posés a priori et qui contiennent en eux-mêmes l’explication des phénomènes à observer en dirigeant le regard du clinicien. Personne n’ira jusqu’à prétendre clairement et sans la moindre gêne aujourd’hui qu’une cause engendrera toujours le même effet. Dans une communication interpersonnelle, l’échange se fait avec des mots mais aussi avec le corps. Les comportements similaires chez des espèces proches origine commune Appel au nid des goélands bruns et argenté %PDF-1.5 %���� Par ailleurs, l’élucidation de certaines situations dans un entretien sociologique peut amener le sujet à comprendre sa situation différemment. Plus d'information. Depuis un peu plus d’une décennie, les sciences comportementales ont progressivement été appliquées dans le cadre de l’élaboration et de l’évaluation des politiques publiques. Par rapport à la plupart des animaux, l’homme est l’espèce dotée du plus de comportements destructeurs. Par ailleurs, il faut aussi le différencier d’un savoir-faire instrumental qui, au nom d’un concept de complexité mal défini ou naïvement expliqué, plaque des morceaux de théorie au gré des situations. Autant dire que chacune des théories possède une connaissance toute relative de l’individu et que celui-ci échappe aux échafaudages théoriques les plus complexes. - « La Psychologie est l’étude scientifique du comportement de l’espèce vivante en contact avec le monde externe. Par ailleurs, l’étude du comportement humain passe nécessairement par l’étude du rapport sujet/objet. Nous reviendrons à ce schème qui croise l’herméneutique au sein de divers programmes de la sociologie compréhensive. Le terme de « construction » ne rend pas assez compte de la dimension formale (Simmel) des langages : ces langages, à l’image de la forme plutôt que de la structure, sont effectivement perméables à la mouvance du social, ne serait-ce que dans la clinique, et l’on a tendance à abuser de cette notion de « construction » qui donne à voir des structures rigides, réductibles à des systèmes de contraintes et de détermination qu’il faut « déconstruire ». Le premier s’intéresse à trois perspectives des théories du comportement humain : 1- transformation ; 2- sens ; 3- structure ; le deuxième aspect se penche sur la question de la complémentarité inscrite dans un pluralisme pragmatique ; enfin, le troisième est lié à la construction du rapport clinique. Comportement survie des plus aptes. L’observateur social a donc affaire à un monde subjectif, dont les conduites sont dotées de sens, construites symboliquement. L’espèce humaine possède la plus large panoplie de comportements faux, rusés ou autodestructeurs. Il existe de nombreuses théories modernes sur l’étude du comportement humain. Le réalisme critiqué par Simmel n’exclut en rien l’interprétation, et les idées naissent et vivent dans un contexte donné.