© Copyright IDEOdynamic, Paris, 2003 - » [2, p. 37] Cette impulsion tourne vite court ! Rahul Gandhi a été élu lundi 11 décembre à la présidence du Parti du Congrès. [6, p. 121]. […] La malédiction est plutôt ce que nous autres, cliniciens, appelons un “souvenir-écran”, c'est-à-dire la condensation et la projection d'un conflit dominant de l'enfance sur une seule scène dramatisée. Ils traverseront 10 pays pour promouvoir les valeurs de l’icône indienne de la paix, qui prôna la résistance non-violente face au colonisateur britannique. Cet article fait l'objet d'une discussion sur le blog « Et à l'aurore ».Les opinions émises dans cet article sont celles de l'auteur et n'engagent aucunement IDEOdynamic®. » [2, p. 602]. 1 N'oublions pas que toutes les croyances populaires, même les plus absurdes en apparence, reposent sur des faits réels, mais mal observés. Le Satyagraha prend ensuite sa pleine ampleur avec la marche du sel en 1930. Les ashrams de Gandhi sont des communautés de type BO : ils sont autosuffisants, l'apprentissage s'y fait par imitation des aînés qui doivent servir d'exemples, les anciens doivent instruire les plus jeunes, chacun y a sa tâche et sa place définies. Il raconte : « Depuis mon retour en Inde, je n'ai cessé d'expérimenter la présence en moi de passions prêtes à se réveiller et à sortir de leur repaire. Lorsque les valeurs ne sont pas fortes, la réponse dans les moments de crise ou de difficulté est très faible. Il y a eu des tyrans et des meurtriers, et pendant un certain temps, ils peuvent sembler invincibles, mais à la fin ils ont toujours échoué. Elle raconte qu'il contestait fortement toute limitation ou interdiction de ses envies du moment : il « était bon d'éloigner Moniya de la maison, car, lorsque son père n'y était pas, il était disposé à s'arroger des droits étranges. A 14 ans, comme le veut la coutume de sa famille, il épousa Kasturbai avec qui il passa toute sa vie. … Lorsqu'il est l'arbitre entre deux parties lancées dans une procédure sans fin en Afrique du Sud, il écrit qu'il « savait que cette affaire ruinerait l'adversaire, […] et qu'une loi non écrite parmi ces gens voulait que “la mort soit préférable à la faillite” ». Autobiograph… Les premiers souvenirs relatés dans l'autobiographie de Gandhi remontent à l'âge de six ou sept ans, bien après son passage en BO. Il a ensuite œuvré à l'établissement d'un ordre nouveau qui s'apparente presque à un ordre religieux. Europa, songs, music, European Union, Europe, EU, Literature, European Commission, Solidarity « La domination britannique en Inde constitue une lutte entre la civilisation moderne, qui est le royaume de Satan, et la civilisation ancienne, qui est le royaume de Dieu. Il semble également que la transition de CP vers DQ ait été trop rapide et violente, laissant le futur Père de la Nation en proie à une culpabilité trop importante. Il est issu de la caste des Vayshia et sa famille est relativement aisée. Gandhi passait un jour de chaque semaine en silence. Pourtant, rien dans l'attitude de Gandhi ne démontre l'expression du soi. C’est tout simplement qu’à chaque fois qu’il De la sorte, ils opposent le plus grand obstacle à ce que le véritable ahimsa se répande parmi nous. des attitudes et des valeurs les préparant à vivre dans une communauté coopérative. Un drapeau représentatif : Gandhi a également attaché de l'importance au drapeau indien, symbole de la future patrie. » [6] Avec beaucoup d'habileté, Gandhi a su jouer, probablement de manière inconsciente, sur la recherche du statut héroïque cher à CP ! Il inaugura en 1922 sa politique de non-coopération civile et son boycott des produits anglais qui prit complètement à contre-pied l'administration anglaise et la plongea dans une réaction policière qui causa sa perte. Il teste ensuite sa méthode en Inde en prenant position avec les ouvriers textiles d'Ahmedabad en 1918, pour ensuite la déployer au niveau national en 1928 à Bartoli où 87.000 paysans luttent contre une augmentation de taxe de 22 % par l'administration anglaise. De tous les maux dont l'homme s'est lui-même rendu responsable, nul n'est plus dégradant, révoltant et brutal que l'exploitation éhontée de la meilleure moitié de l'humanité, qu'on appelle à tort le sexe faible. Gandhi. Par exemple, alors qu'il s'apprête à quitter l'Afrique du Sud, Gandhi change d'avis et reste pour s'opposer à un projet de loi qui « touche à la racine de notre respect de nous-mêmes ». Enfant, sa mère lui inculque les valeurs hindouistes mais il apprend aussi à connaître les autres religions et la tolérance à leur égard. //]]> [1, p.74] Ainsi, le jeûne, avec sa forme ultime qui est le « jeûne à mort », est à la fois une punition et un sacrifice suprême de soi. place. Il quitte alors le Natal en refusant tous les cadeaux somptueux offerts, déterminé à laisser cette vie confortable derrière lui. […] Gandhi s'installait maintenant en vue de ses tâches professionnelles et il réunit en un seul et même style de vie sa compétence de juriste, sa passion de réformateur et son sens religieux d'une vérité universelle. Fortement critiquées par les détracteurs de Gandhi, les lettres du Mahatma à un certain Herr Hitler sont, à mon avis, l'illustration de sa profonde croyance dans sa Vérité universelle : Gandhi tente d'éviter un conflit mondial à opposant sa Vérité non-violente à la Vérité hitlérienne (le nazisme). Dans un pays où les vMèmes BO et CP sont omniprésents, le génie de Gandhi a consisté à offrir une Vérité acceptable par les niveaux d'existence précédents. www.cultivonsnous.fr/mahatma-gandhi-histoire-et-biographie-de-gandhi © 2008-2020 United for Human Rights. #haaannn ! La semaine dernière, je présentais une étude sur les valeurs universelles. Il serait aisé de prendre ces faits pour une évolution vers le confort matériel ER. Je n’ai même pas de haine contre le Talib qui m’a tiré dessus. 39 A ce propos, les valeurs proposées par Gandhi ne correspondaient pas nécessairement à celles des leaders de la décolonisation, notamment en raison de cette insistance sur la non-violence et la religion que tous, tant s’en faut, ne partageaient pas. Enfin, sa philosophie ne permet pas de machine arrière pour celui qui s'est engagé sur cette voie : « Ce serait corrompre le Satyagraha que de l'offrir à n'importe quelle occasion et n'importe comment… Et si quelqu'un a recours au Satyagraha sans avoir mesuré ses propres forces et subit ensuite une défaite, il ne se déshonore pas seulement lui-même ; il ternit aussi, par sa folie, la réputation du Satyagraha… Car, dans le Satyagraha, le minimum est aussi le maximum, et comme ce minimum est irréductible, il ne peut pas être question de retraite ; le seul mouvement possible est d'avancer… Quelle que soit notre force, la lutte actuelle devrait s'arrêter si les exigences pour lesquelles elle a été commencée étaient acceptées. Gandhi présente des dysfonctionnements notoires sur de nombreux sujets relatifs à la conservation : la nourriture, une obsession maladive de l'hygiène, les souffrances imposées à son propre corps (grève de la faim et refus de se soigner avec la médecine traditionnelle lors de maladies), les expériences médicales, etc. Tous droits de reproduction et d’adaptation réservés. » [4, p. 85]. « Mais il est une chose qui prit fortement racine en moi : la conscience que la morale est le fondement de tout et que la vérité est la substance de toute morale. Les notions de patrie et de nation apparaissent avec DQ, et Gandhi, mieux qu'aucun de ses prédécesseurs, a su pressentir les prérequis nécessaires à la création d'une nation : « La désobéissance civile est la clé du pouvoir. J'ai simplement voulu, à ma manière, appliquer aux problèmes de notre vie quotidienne des principes de valeur éternelle. Alors que son père est mourant, Gandhi s'absente, sous le coup d'une pulsion sexuelle, pour aller voir sa femme alors enceinte. Vous verrez que dès le premier article de notre deuxième partie (“Construire un projet commun”), nous plaçons les valeurs au cœur de nos préoccupations. Tous les hommes sont frères - de Gandhi : Si le nom de Gandhi est bien connu en occident, peu sont les initiés qui comprennent les fondements de sa pensée et ses applications, pourtant nombreuses. Il prend alors un abonnement en première classe : « Je me souviens avoir éprouvé une certaine fierté d'être le seul voyageur dans mon compartiment de première. En effet, il est le premier à avoir porté le combat contre les Anglais sur leur propre terrain DQ, leur niveau d'existence dominant — même s'ils culminaient en ER. Ce creux γ en CP se termine tragiquement, d'une manière qui marque profondément le jeune garçon. Gandhi s’oppose de toutes ses forces à la partition du pays mais doit se résoudre à la création de deux Etats, l’Inde et le Pakistan, en 1947, pour garantir la paix intérieure. Puis, il partagera, tout au long de sa vie, sa philosophie non-violente dans différents ouvrages. Peu importe si nos chemins ne sont pas les mêmes, pourvu que nous atteignions le même but. Rapidement, la culpabilité fait son apparition, et Gandhi a peur de « perdre son propre respect en se laissant piéger par le succès » [1, p. 60]. Gandhi a toujours beaucoup écrit sur divers sujets. Cette phrase, je l’ai […] Gandhi découvre très tôt la force de cette punition, alors qu'il n'a pas encore formulé clairement les lois du Satyagraha. Ce passage occupe un chapitre important de son autobiographie dans lequel Gandhi raconte comment sa femme l'a supplié de conserver ces biens et notamment les bijoux. Ils n’avaient sans doute guère le choix tant les discours de Gandhi à ce sujet étaient nombreux et radicaux, mais ils devaient également être sensibles au regain d’indianité que ce changement impliquait. Mohandas Karamchand Gandhi est universellement reconnu comme l’un des plus grands leaders politiques et spirituels du 20e siècle. Toutefois, le témoignage de la sœur aînée de Gandhi laisse penser qu'il a affirmé un CP marqué dans sa petite enfance. Il grandit dans les valeurs hindouistes, mais sa famille est très ouverte et tolérante envers les autres religions. Il a appris les valeurs hindouistes grâce à sa mère. » [6, p. 184]. Sous le Raj britannique, la langue officielle est l'anglais. Pour […] Parmi ses œuvres, on peut citer : 1. l’être humain adulte avance dans sa quête du Saint Graal, Gandhi étudie toujours au préalable les tenants et aboutissants de la loi pour voir comment mieux la combattre. » [1, p. 64] À la même époque, il souscrit une assurance sur la vie de 10.000 roupies pour que sa femme et ses enfants ne soient pas dans le besoin en cas d'accident. Par ailleurs, rappelons que les ashrams fondés par Gandhi ne sont en aucun cas des organisations de type FS, mais des groupes BO avec des règles DQ. IDEOdynamic – 66 avenue des Champs Élysées – 75008 Gandhi affirme que « s'il n'y a le choix qu'entre la lâcheté et la violence, alors il préconise la violence ». » [1, p. 77], Cette Vérité, Gandhi l'a expérimentée en Afrique du Sud. L’inde est un pays qui compte de nombreuses religions et mœurs que Gandhi a appris à connaître dès son plus jeune âge ainsi que la tolérance à leur égard. In contrast to the Zulu War of 1906 and the outbreak of World War I in 1914, when he recruited volunteers for the Ambulance Corps, this time Gandhi attempted to recruit combatants. Honoré en Inde en tant que Père de la nation, il a frayé un chemin et a mis en pratique le principe de Satyagraha, résistance à la tyrannie par la désobéissance civile non violente de masse. » [4, p. 114], Profondément croyant dans la seconde partie de sa vie, Gandhi voit Dieu dans toute création : « Si j'étais sûr de trouver Dieu dans une caverne de l'Himalaya, je m'y rendrais sur le champ. 7 Nul homme qui aime son pays ne peut l'aider à progresser s'il ose négliger le moindre de ses compatriotes. Quand sa mère essayait de le lui interdire, il contestait avec force. « La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité sous des angles différents». À vrai dire, il y a autant de religions que d'individus. » [2, p. 49]. Je ne prétends nullement avoir été à l'origine d'une nouvelle doctrine. ... Parce que nous sommes persuadés que "donner l'exemple n'est pas la meilleure façon de faire: c'est la seule" (Gandhi), Gandee s'engage à reverser 0,5% de son chiffre d'affaires, réparti également au profit des … Des défenseurs des droits de l’Homme comme Martin Luther King et Nelson Mandela ont désigné Gandhi comme la source de leur inspiration dans leur lutte pour les droits de leurs peuples. Gandhi juge alors que ses fidèles ne sont pas encore prêts. Il ne peut empêcher le déchaînement de violence entre les musulmans et les hindous et meurt assassiné le … Le massacre d'Amritsar pourrait également être un gros creux γ CP de l'armée britannique en poste. Effectivement, l'apparente simplicité de Gandhi, son respect de la nature, l'importance qu'il accorde à l'Homme (en opposition à la machine), son orientation vers la vie intérieure et spirituelle, sa dignité et son sens profond de la communauté peuvent séduire certains de nos contemporains positionnés en FS sur la Spirale Dynamique. Né le 2 octobre 1869 à Porbandar, au nord-est de l’Inde, Gandhi était issu d’une famille de riches commerçants de la caste des Vayshia. Car elle constituait l'arme absolue d'un peuple opprimé par des lois injustes. C'est dans ce creux γ de l'adolescence que les amis envisagent un suicide, ne pouvant plus supporter leur manque d'indépendance et l'interdiction de fumer. Pour […] Enfant, sa mère lui inculque les valeurs. Parce que CP cherche par-dessus tout à éviter la honte, la « malédiction » explique en partie les manques de Gandhi par rapport à ses enfants : « Mohandas n'a pas la fibre paternelle et ne l'aura jamais : ses enfants sont d'une certaine façon pour lui le témoignage vivant de son manque de contrôle sexuel » [1, p. 45] La honte a été si forte que la loyauté à ses enfants est oubliée et ne fera jamais partie de ses priorités. an+=1900 La libération de l'Inde aurait sans doute été beaucoup plus violente, ou, du moins, aurait pris une forme différente sans l'intervention DQ de Gandhi. Dans la première moitié du XXe siècle, un combattant pacifique s'est dressé contre la violence des hommes et le colonialisme britannique : il a conduit vers l'indépendance une Inde aux multiples facettes et aux valeurs diverses. Gandhi est le seul des Indiens d'Afrique du Sud à remarquer cette insulte à leur dignité. N'ayant pas installé le vMème ER, Gandhi n'a bien évidemment pas pu accéder à FS. En fait, ce n'est pas l'opposition, mais le conformisme et l'inertie qui ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l'évolution des consciences ! Enfant, sa mère lui inculque les valeurs hindouistes mais il apprend aussi à connaître les autres religions et la tolérance à leur égard. Gandhi est issu de la caste* des Vayshia* dans une famille relativement aisée. […] Cela montre combien Gandhi se sentit concerné, à cette époque, par ces semi-esclaves, et aussi avec quelle habileté, il sut dramatiser leur dilemme, afin d'impressionner le public en lui présentant une histoire de l'Inde d'un nouveau genre, avec une nouvelle espèce de martyrs et de héros. de la manière de vivre tel qu’il le souhaiterait. Celle-ci est sans aucun doute, une vérité incontournable.. J’espère que les citations de Mahatma Gandhi … Aidez à faire des droits de l’Homme une réalité en utilisant des supports pédagogiques conçus à cet effet. En les traitant avec dédain, on peut perdre la … La stabilisation de Gandhi dans l'état α du vMème DQ est identifiable et survient avec son installation en 1896 dans sa maison d'Afrique du Sud. Il apprend à connaître les autres religions. Malgré le peu d'informations, on peut supposer que le passage en BO ne s'est pas déroulé idéalement, puisque le sous-type social est dominant chez Gandhi. » [6, p. 121], À cette époque, alors que Gandhi respecte parfaitement la discipline à l'école, il bafoue toutes les règles à l'extérieur : il fréquente un intouchable — sujet totalement tabou dans son milieu —, il mange de la viande pour devenir plus fort, fume, chaparde chez un commerçant, va dans un bordel et transgresse « tous les interdits où la religiosité ambiante voulait l'enfermer ». La non-violence des disciples de Gandhi a souvent provoqué des creux γ, réactivations des valeurs ROUGE, des oppresseurs : Gandhi a su, mieux que personne, canaliser la violence latente de son peuple en s'appuyant sur sa philosophie DQ. Lorsque l’on commence à réfléchir à ce qui est le plus important pour soi, on ne peut plus ignorer les réponses qui commencent à prendre forme. » [6, p. 116], Avec le double éclairage qu'apportent la Spirale Dynamique et l'Ennéagramme, il apparaît évident que la honte a été si forte que Gandhi a entrepris, tout au long de sa vie, de vaincre les pulsions CP qui étaient en lui et de les réduire à néant : il a dompté ses sens (sexualité, appétit, gustatif, etc.) De tous les maux dont l'homme s'est lui-même rendu responsable, nul n'est plus dégradant, révoltant et brutal que l'exploitation éhontée de la meilleure moitié de l'humanité, qu'on appelle à tort le sexe faible. À la fin de son contrat, Gandhi se prépare à rentrer en Inde. ». En 1918, alors que Gandhi a appelé à un hartal (grève) général, les Satyagrahis décident de mettre en vente des livres interdits afin de montrer leur volonté de transgresser les lois. En termes de communication, la Vérité de Gandhi propose des règles écrites et la répétition est omniprésente. Tous Unis pour les droits de l’Homme est une association internationale d’éducation à but non lucratif et parrainée par l’Église de Scientology et les scientologues du monde entier. […] Il avait aussi l'habitude d'éparpiller les ustensiles du culte et d'écrire sur le plancher. Ils s'occupent uniquement d'augmenter leurs besoins matériels et de les satisfaire » [6, p. 177, extrait de Gandhi, Satyâgraha in South Africa] « Il faut mettre un terme à cette course délirante qui conduit à vouloir toujours plus d'argent. Ils traverseront 10 pays pour promouvoir les valeurs de l’icône indienne de la paix, qui prôna la résistance non-violente face au colonisateur britannique. A 60 ans, l’arrière-petit-fils du maître de la non-violence, Gandhi, s’est donné pour mission de défendre l’héritage de son illustre arrière-grand-père. Enfant, sa mère lui inculque les valeurs hindouistes mais il apprend aussi à connaître les autres religions et la tolérance à leur égard. C'est aussi à cette époque qu'il est inséparable de son ami Sheik Mehtab qui a été qualifié de « mauvais ami » par la plupart des biographes et que le psychanalyste américain Erikson voit comme la « personnification de l'identité négative de Mohandas ». Toute sa vie, Gandhi, pétri de culpabilité et de pulsions, a cherché une Vérité et son autobiographie s'intitule, logiquement, Mes Expériences de vérité : Les germes de DQ ont été plantés très tôt chez le jeune Mohandas notamment par la rigidité du système des castes indiennes et par la religiosité de sa mère. […] Pyarelal a su, mieux que d'autres, reconnaître dans cette affaire un de ces tests si fréquents à l'âge de la puberté. Gandhi réagit par de premières protestations et obtient que les Indiens correctement habillés aient droit de voyager en première classe. Cet article fait l'objet d'une discussion sur le blog « Et à l'aurore ». Il n'en reste pas moins que la partition de l'Inde reste l'une des grandes tragédies du XXe siècle et un creux γ visible pour un pays en transition vers un nouvel ordre DQ. Les exemples les plus extrêmes sont bien évidemment les dix-sept jeûnes à mort que Gandhi a entrepris dans sa longue vie, le premier ayant débuté le 15 mars 1918 à Ahmedabad — il avait alors 49 ans ; certains de ces jeûnes ont gravement mit sa vie en péril. Henry Havelock Ellis. L'analyse des quelques cas connus de colères de Gandhi démontre un rapport évident avec le manque de respect et donc la transgression d'une valeur CP. Si vous apparaissez à un observateur occidental comme ayant agi arbitrairement et d'une manière fragmentaire, celui-ci devrait se rappeler que votre tradition religieuse a toujours permis une multitude étonnante de règles mineures et de petits rites. On l’appelle le Mahatma, ce qui veut dire « la grande âme ». Son pays faisait alors partie de l’Empire britannique, mais Gandhi fut élevé selon les valeurs et les traditions hindouistes. Le ralliement d'une majorité : Gandhi, de part son appartenance à caste des Banias (commerçants), dispose d'une position privilégiée pour rassembler une majorité représentative du sous-continent. Gandhi est issu de la caste* des Vayshia* dans une famille relativement aisée. […] En fait, la religion devrait marquer chacune de nos actions. [6, p. 123] Ils forment, avec un troisième larron, un clan uni : « On raconte que ses deux amis ont protégé Mohan contre les brutes qui auraient essayé d'éprouver le courage d'un garçon qui avait l'habitude de dénoncer les autres, au nom de la “vérité”. [6, p. 157] Il s'agit du Franchise Amendment Act visant à priver les descendants des citoyens importants étrangers de leur droit de vote au Natal. Il aura 4 enfants. Le titre n'est pas usurpé. Élevé dans les valeurs hindouistes, il fut initié assez tôt aux autres religions, envers lesquelles il a été tolérant toute sa vie. Je réussissais dans ma profession mieux que je ne l'avais espéré. Pour vous joindre à une branche locale ou commencer votre propre antenne, contactez-nous. Lisez ce Archives du BAC Dissertation et plus de 242 000 autres dissertation. Le style de communication et la ritualisation qu'il a mis en place ont sans doute contribué à sécuriser les individus ayant un BO très fort. Il ne faut voir là aucun sectarisme, mais la croyance que l'univers est gouverné par des règles morales. Gandhi a d'ailleurs interrompu l'un de ses mouvements de non-coopération suite à une erreur de jugement : « Mon erreur tenait dans le fait que je n'avais pas su observer cette limite nécessaire. Plus de cinquante ans après le drame, Gandhi avoue ressentir encore la brûlure au front de cette « double honte », honte d'avoir raté le dernier souffle de son père en raison d'une pulsion sexuelle, et honte de l'enfant mort-né qui, selon Gandhi, est une punition divine — superstition BO et/ou culpabilité DQ : « Je me sentais couvert de honte et malheureux. À travers un cheminement parfois chaotique sur la Spirale Dynamique, Gandhi s'est forgé une identité forte et a trouvé sa Vérité DQ, Satyagraha, moins dogmatique que d'autres vérités DQ car elle prend en compte les multiples facettes de l'Inde, où les niveaux d'existence BO et CP s'expriment fortement. Quand on y regarde de plus près, plusieurs des mouvements qui se réclament de la pensée de Gandhi ne culminent pas véritablement en FS, le relativisme notamment y étant absent, et ont un positionnement sur la Spirale Dynamique semblable aux groupes de Bapu. […] Se sentant toujours relativement isolé dans le groupe, il chercha d'une manière intense des relations de personne à personne, jusqu'à ce qu'en Afrique du Sud, il ait trouvé un style professionnel et politique qui lui permit de se trouver dans une telle relation de tête à tête avec une communauté de disciples. » [4, p. 240]. En une occasion il renvoya les cadeaux offerts par les indigènes pour son aide à la communauté53. Ainsi, lors du mouvement des ouvriers textiles d'Ahmedabad, qui n'est autre qu'une répétition à l'échelle locale de ses futures campagnes nationales, « Gandhi réussit à donner aux réunions sous le baboul la forme d'un grand rituel qui donnera bientôt naissance à des rituels mineurs. Devenu une icône de la non-violence, Gandhi a offert un modèle DQ à tous les peuples qui vivent dans l'oppression, bien au-delà de l'Inde. Il attendra six ans pour relancer une campagne. Marié à 14 ans, il n’a pas hésité à quitter sa femme et ses enfants pour aller étudier le droit à Londres. Ne pas hésiter à se sacrifier pour la Vérité : La langue unique a été l'un des chevaux de bataille de Gandhi.